Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Les défilés de concours - Intervention de Patrick Salmon à l'assemblée générale de la fédération des sociétés musicales.

Le profil des orchestres d’harmonies a changé ces dernières années. 

Dans bien des cas (et on a suffisamment espéré cette situation) lorsque les harmonies sont directement liées aux écoles de musique, elles sont principalement composées de jeunes musiciens et de jeunes adultes. (La moyenne d’âge de l’Ensemble Orchestral de Hem est de 30 ans).

 

Or, pour passer un concours, la confédération impose le « sacro-saint » défilé à la fin de la journée. Si je comprends parfaitement cette démarche qui vise à offrir une magnifique animation et un brillant morceau final en commun à la ville d’accueil, personne ne peut nier que le pourcentage du nombre de musiciens présents aux épreuves du matin, est bien supérieur au pourcentage du nombre de musiciens présents au défilé de l’après-midi… 

A mon avis, il est plus que temps de réagir à ce phénomène connu de tous. 

Pourtant, et à juste titre, la fédération a su toujours bien distinguer les différentes catégories de sociétés : les harmonies, les batteries-fanfares, les chorales, les orchestres d’accordéons, etc.. 

Je pense qu’il serait bon désormais d’ajouter et de prendre enfin en considération ce nouveau type de société de plus en plus fréquentes : les harmonies « de concert » qui ne défilent pas ! Certains maires et élus ont compris ce changement. C’est le cas à Hem et le fait de ne pas défiler ne nous empêche pas de participer à de nombreuses manifestations communales sous d’autres formes. Je suis convaincu que d’autres sociétés sont dans le même cas. Tous les maires ne font pas le chantage à la subvention en contre-partie de défilés… 

Attention ! je ne dis pas qu’il faille pour autant supprimer l’épreuve de défilé les jours de concours, car de nombreuses sociétés le font avec fierté et talent, mais je parle bien d’ajouter les harmonies de concert aux catégories concourantes. En tant que jury aux concours de la fédération, j’ai pu constater personnellement que les sociétés issues de zones rurales défilent plus facilement que les sociétés issues de zone urbaine. 

La catégorie des « harmonies de concert » n’existe toujours pas pour les concours je le regrette. Cette obligation de défiler est précisemment la raison pour laquelle je ne présente plus l’harmonie de Hem aux concours depuis 2003. J’ai pourtant « joué le jeu » à deux reprises (à St Omer en 1999 et à Arpajon en 2003). Dans les deux cas, le défilé fut un vrai problème et de préparation et de motivation. 

Nous sommes en 2009, nos orchestres n’ont plus le même visage. Les sociétaires sont bien plus nombreux désormais à écouter leur MP3 qu’à regarder le défilé du 14 juillet !!! (que j’apprécie néanmoins personnellement) 

Ma question est donc : Est-il envisagé de modifier le règlement des concours concernant l’obligation de défiler ? 

Suggestion : Si oui, dans un souci d’équité, je propose de remplacer le défilé par une épreuve supplémentaire (un deuxième morceau imposé ou une épreuve de déchiffrage par exemple). La CMF collabore avec de nombreux jeunes compositeurs de talent (Marcel DUPUIS, Jérôme NAULAIS, Nicolas AVINEE, etc…) qui seraient, j’en suis convaincu, prêts à écrire des petites pièces de déchiffrage abordables pour les différentes divisions. 

Hem, le 24 Janvier 2009 

Patrick SALMON 
Directeur de l’école municipale de musique  
Directeur de l’Ensemble Orchestral 
Ville de HEM (59)

Commenter cet article

philippe ARRIGHI 17/02/2010 08:05


Dans mon commentaire précédent, il faut lire "ecole de musique NON intégrées aux harmonies"... mais vous aviez corrigé de vous-mêmes...


philippe ARRIGHI 17/02/2010 08:02


Chaque région,chaque ville et village, ont en général dans ce domaine, une tradition de pratique de la musique collective. Le développement, depuis des décennies, des écoles de musique intégrées
aux harmonies "municipales", a probablement érodé cette tradition des défilés. Pour avoir créé, il y a dix ans une harmonie dans ma ville de la région parisienne avec comme projet d'animer la
ville, je reste très dubitatif sur cette question des défilés.
Je pense que chacun doit être libre de participer ou non au rassemblement final. Je ne crois pas que la CMF s'y oppose. Aux organisateurs de prévoir une part de participants aux défilés et une part
à une animation de kiosque sans défilé.
De plus en plus les communes souhaitent des prestations de groupes de "musique déambulatoire" de type "bandas" par exemple.
J'ai pu constater, à ma grande surprise d'ailleurs, que les jeunes musiciens ne sont pas forcément opposés à une telle pratique. Nous avons eu le bonheur de participer comme banda à la coupe du
monde de rugby au Parc des Princes: quelle expérience inoubliable pour nos jeunes.Certes, le risque aujourd'hui d'un déficit d'image des orchestres d'harmonie qui de produisent dans les rues est
certain. Mais se produire en salle avec pour seuls spectateurs les familles et amis des familles de musiciens c'est également très frustrant. C'est ce que je constate, du moins en région
parisienne.
Autre constatation qui me surprend encore aujourd'hui. Pour avoir créé il y a 3 ans en classe de 5è dans un collège, un ensemble de cuivres, j'ai pu constater tout l'intérêt à cet tranche d'âge, de
bouger en faisant de la musique: coordination des mouvements, développement de la respiration, etc...Enfin, pour les avoir également fait participer avec l'harmonie dès le second mois à une
manifestation de commémoration, j'ai été très surpris de leur enthousiasme et de leur fierté.
Et puis que veut-on dire quand on parle aujourd'hui de citoyenneté ?


Feezzy 17/02/2010 08:23


Cet article suscite pas mal de réactions, prouvant que le sujet est sensible. Je crois que le signataire de l'article d'origine dirige une des rares harmonies comptant près de cent musiciens, que
ses concerts remplissent les salles et qu'il est un communicateur d'une rare efficacité. Un tel résultat devrait pouvoir l'exonérer de certaines contraintes. Mais en d'autres lieux, les musiques ou
nouvelles fanfares qui se déplacent en jouant expriment un autre talent, touchent un public qui ne viendrait pas forcément dans une salle de concerts. Tolérance et esprit de diversité devraient
être des qualités des décideurs et des encadrants.


Yves GENDROP 16/02/2010 09:38


Je réagis à votre article en apportant l'avis d'un simple musicien amateur.
1- A la question le défilé d'une harmonie a t'il un intérêt je répond par une autre question: Est ce que le musicien fait de la musique pour lui ou pour offrir quelque chose au public ? Force est
de constater que les manifestations populaires se passent essentiellement en extérieur et réclament des ambiances musicales. J'en veux pour preuve la progression impressionnante des orchestres de
percussion brésilienne......Est ce que les harmonies doivent disparaître de ce paysage ? Je pense plutôt qu'elles doivent s'y adapter.
2- L'article commence ainsi "Dans bien des cas (et on a suffisamment espéré cette situation) lorsque les harmonies sont directement liées aux écoles de musique".....Puisque nous parlons musique je
vais apporter un petit bémol à ce sujet. Une harmonie est une formation amateur qui accepte des musiciens de tout niveau et de tout age. Sa force est le partage et la cohésion. Faire partie d'une
association, quelle qu 'elle soit, c'est avant tout une aventure humaine et tant mieux si on peut faire de la musique en plus ! Pour revenir plus précisément à notre début d'article, je pense que
beaucoup de musiciens professionnels ne jouent pas le jeu et pensent que leur rôle se termine à la fin de leurs cours ou de leurs défraiements. J'ai connu plusieurs harmonies et je peux vous
assurer que les meilleures (humainement et musicalement) étaient celles ou les professeurs étaient aux côtés de leurs élèves.
3- Quand aux rôles des concours de musique des fédérations (avec ou sans défilé) je crains bien qu'ils ne concernent que les sociétés importantes et à la fréquence d'une prestation tous les 3 ou 4
ans. La question serait peut être est ce qu'ils sont toujours adaptés et représentatifs du monde de la musique amateur ?


Bodereau 16/02/2010 01:08


Bonjour!
trois choses à propos de votre sujet.
1. Effectivement, la place du défilé dans le concours d'harmonies est à revoir. Ca tient d'une époque ...ancienne et donc ça ne correspond plus à la réalité actuelle.
2. Jérome Naulais un jeune compositeur? Bof, il a beau être la vedette des éditions Martin, il ne doit cette possibilité au fait d'être l'héritier culturel de Désiré Dondeyne (je me souviens même
un jour -rare- où celui ci l'a présenté comme celui qui devait lui succéder). Il y a d'autres compositeurs (et arrangeurs) de talent en France. J'ose espérer que j'en fis partie à l'époque où je
dirigeais une harmonie de bonne qualité départementale. Seulement à cette époque, je n'étais pas dans le bon réseau (soit CMF soit musique militaire) ce qui fais que je n'ai jamais approché des
éditions. Ce qui est encore un signe d'un temps qui devrait être révolu.Du reste la qualité des arrangements de Jérôme Naulais est plus qu'inégale et j'ai pu constater à quel point le système de
choix des compositions pour harmonie ou épreuves instrumentales était une chasse gardée dont la qualité n'était pas non plus très égale.
3. Une dernière chose dont il est utile de tenir compte.Dans les fêtes extérieures, les harmonies sont souvent considérées comme des bêtes de foire ce qui est dommage. A cela une raison, c'est que
le fonctionnement des ces groupes est visuellement d'une autre époque. Une sorte de nostalgie militaire (encore une) à l'heure où le public souhaite s'amuser. Croire qu'une harmonie puisse être
d'une qualité irréprochable en concert est téméraire. C''st un fait qu'on a maintenant un accès plus facile à des musiques de qualité et c'est difficile de les concurrencer. Personnellement, après
avoir joué pendant 30 ans en harmonie (dont 5 ans de direction), je continue à participer 2 à 3 fois par an aux concerts d'une harmonie parce qu'outre la qualité (toujours contestable) ce groupe
offre d'autres plaisirs. Mais je suis passé à autre chose que la CMF n'arrive pas à accepter à son juste niveau (parce que ce mouvement lui échappe), à savoir les fanfares de rue. J'en ai même créé
une dans le lycée où je suis professeur (de musique, précisons),ce qui permet aux élèves divers et variés de se faire plus plaisir (ce qu'ils disent) que dans leurs écoles de musiques et orchestres
respectifs. Certains ont même découvert le plaisir du défilé (carnaval et autres parades), ce qui est toujours une surprise et un grand bonheur partagé. Contrairement à d'autres, j'accepte tous
ceux qui veulent jouer ensemble, on fait en sorte que ça se passe bien et c'est le principal même si ce n'est pas très...commun.


DEVALS 06/10/2009 14:00


Je découvre le problème dont, j'avoue, je ne supposais pas qu'il puisse faire polémique. Que l'on crée une catégorie "supérieure" (comme pour les bagads) est une chose; qu'elle soit prétexte à
s'exonérer d'un défilé en est une autre. D'ailleurs, défiler devrait être un plaisir, un moment de convivialité, la fierté d'associer la population (le public) à la musique, et qui sait, créer des
vocations. En Suisse, en Autriche, il y a une véritable fierté à participer aux défilés musicaux et un reconnaissance visible et très "gratifiante" du public. Aurions-nous, chez nous, en France, le
syndrome du "je suis au-dessus de ça"?
Je laisse aux inités le soin de trancher; d'autres considérations que je ne connais pas sont peut-être en jeu, mais je souhaite seulement que l'on n'oublie pas que la musique est un partage.


David 09/02/2009 12:49

Pas tout a fait d'accord, créer ce type de catégorie viserait à créer une "élite" (j'ai bien mis entre guillemets) et pour avoir participé à plusieurs concours, le défilé peut être aussi une occasion de bien rigoler...

Sinon pour l'anecdote nous étions dans la même salle et avec le même jury en 1999 à Saint Omer et ce jour là le défilé fut en effet épique à cause d'une averse mémorable !!!!

Geraldine 25/01/2009 16:40

le défilé est également une forme de situation de pratique musicale contraignante certes, mais qui existe. Si le défilé n'est plus au programme, dans 5 ans plus personne ne défilera (chacun aime son confort), et c'est encore un pan de la tradition qui va disparaître.
Pouvoir se déplacer en jouant est un bel atout des instruments à vent par rapport aux instruments électriques, attention à ne pas perdre cet atout....

bebert 25/01/2009 09:02

Entièrement d'accord, pour la création d'une catégorie "harminie de Concert". Je pense qu'il en va du devenir de la CMF.