Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Pages

LA LÉGENDE BACH
BachPavillon.jpg 

Cette page donne une indication sur les numéros de série inscrits sur les instruments Bach dans l'histoire. Trompettes, cornets, bugles...

Millésime / N° de série

1926 500
1927 600
1928 900
1930 1450
1935 2250
1940 4650
1941 5500
1945 6500
1950 9100
1953 12000 Premiers numéros connus pour les Mt Vernon : 12615 
1955 13600
1960 19500
1961 21000
1964 24000
1965 30000
1970 50000
1974 100000
1975 112000
1980 175000
1981 200000
1983 230000
1985 250000
1990 336000
1994 420000
1995 436000
1996 452000
1997 468000
1998 484000
1999 500000
2002 525000
2004 615995
2006 644207
2007 646013

Les archives sont imprécises à partir de cette date. Nous nous contentons ici de donner des estimations que nous compléterons au fur et à mesure des éléments qui nous parviendront.

2011 666000 (estimation Feeling)
2011 A suivi de 4 chiffres pour les premiers instruments "Artisan"

Trombones

1933 200
1934 400
1935 1,600
1942 2,200
1945 2,500
1950 3,450
1955 4,500
1960 5,700
1961 5,950
1964 6,900
1965 8,000
1970 11,800
1975 17,500
1977 25,000
1979 39,000
1981 45,000
1983 55,000
1985 65,000
1990 91,000
1994 115,000

NOTE Vincent Bach a utilisé les noms commerciaux de Stradivarius, Mercedes, Mercure, Minerve et Apollon. Pour une raison ignorée, certains numéros de série manquent de logique : par exemple, en 1928, les numéros de série ont été Apollo de 8600 à 8700.En 1939, les modèles Mercury avait numéros de série autour des 10.000.Le premier Minerva (# 2722) a été construit en 1958.


1918 Vincent Bach débute la production d'embouchures à New York.

1922 Transfert toujours à New York dans un second atelier

1924 Fabrication des premières trompettes
Bachstradivarius1925.gif
Bach27mercedes.gif 

1928 Dessin des premiers trombones
Transfert dans le troisième atelier, dans le Bronx

1953 Transfert dans l'atelier de Mount Vernon, État de New York 50 MacQuesten Parkway South 

1961 La Société Vincent Bach est rachetée par Selmer U.S.A.
Bach62-2.gif Bach62.gif 

1965 La production est transférée dans les locaux d'Elkhart, Indiana

1997
Bach97.gif
 

2000 Rachat du groupe par U.M.I.

2003 Fusion entre U.M.I. et Selmer en "Conn-Selmer"
Reprise des marques et logos > 
Bach62-2.gif Bach62.gif

2006 Importants conflits sociaux

2011 Reprise d'une fabrication artisanale à Elkhart. La ligne "Stradivarius" retrouve ses exigences. 

BachVincent.jpeg Toute une histoire...

Vincent Bach, de son nom véritable Schrotenbach est né à Vienne (Autriche) en 1890. Il reçoit une éducation musicale classique sur son premier instrument qui est le violon. Plus tard, la trompette l'attirera et il finira par se consacrer principalement à ce cuivre.

Parallèlement à ses études musicales, les sciences l'attirent et il obtient un diplôme d'ingénieur de l'École de construction mécanique. Mais c'est la Musique qui l'intéresse et lui permet de voyager ; alors qu'il se trouve en Angleterre, il décide d'adopter un nom d'artiste plus facile à retenir que Schrotenbach.

Vincent Bach arrive à New York pendant la Première Guerre mondiale avec, selon la légende, seulement cinq dollars en poche. Grâce aux relations de son frère Arthur, ses débuts de musicien en Amérique se font dans le Vaudeville.  Karl Muck chef d'orchestre de l'Orchestre symphonique de Boston, l'invite à passer une audition, et c'est en qualité de trompette solo de cet orchestre et du Metropolitan Opera Ballet qu'il participe aux premières américaines de Petrouchka de Stravinsky et Firebird Suite. 

En tournée à Pittsburgh, un technicien local lui propose d'apporter des améliorations sur ses embouchures de trompette. Mais l'affaire ne se passe pas très bien et après la ruine de son embouchure personnelle, Vincent tente de trouver une remplaçante mais il découvre combien ses exigences rendent son choix difficile. C'est ainsi qu'il commence à "bricoler" lui même quelques vieilles embouchures dans l'arrière boutique du Music Store Selmer à New York. 

En 1918, il achète un tour à commande à pied pour trois cent dollars, et ouvre un atelier au 11 East 14th Street. Pour s'en sortir financièrement, il  continue de jouer à temps partiel au Théâtre Rivoli. Ses embouchures peu à peu séduisent les musiciens et la petite entreprise connaît finalement un bel essor. En 1924, il commence la fabrication de trompettes. Les musiciens qualifient les instruments Bach de véritables "Stradivarius" et c'est ainsi que Vincent finira par sous-titrer ses belles productions.

Les premiers trombones naissent en 1928, au début d'une période financière trouble pour l'Amérique et le reste du monde. Mais la firme Vincent Bach, grâce au soutien des musiciens traverse cracks boursiers et récessions diverses ; la réputation de Vincent Bach gagne tous les continents et les instruments deviennent incontournables dans tous les orchestres du monde, en classique comme en jazz.

En 1961, à l'âge de 71 ans, Vincent Bach décide de mettre son entreprise en vente pour la pérenniser. Une douzaine d'offres de rachat lui parviennent, mais il choisit de céder à Selmer U.S.A. (même si Selmer n'était pas le plus offrant). Outillage et production se transportent dans les vastes locaux d'Elkarth (Indiana), où Vincent Bach se rend pendant un certain temps pour aider à la formation du personnel Selmer.

Éléments recueillis par Jc Decalonne, Feeling Musique Paris

La légende Bach aujourd'hui : Stradivarius, Artisan cliquez ici