Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Pages


Finally, Music was the solution Text in English


C’était la pleine débâcle ! Quand l’économie mondiale s’écroulait, donnant une justification à la déliquescence de tout... Quand la misère culturelle révélait des artistes de bazar, quand les conservatoires perdaient lors de chaque rentrée de nombreux élèves...
Nous croyions tout savoir en matière musicale et nous avions, sans doute, oublié qu’il fallait transmettre, et cela de la manière la plus ludique qui soit, ne pas avoir peur de changer de méthode, d’utiliser des pédagogies d’aujourd’hui, afin de remettre de la passion dans le débat artistique.
Longtemps, trop longtemps, la musique fut réservée à une élite... Tellement réservée qu’elle pouvait être triste, tellement sérieuse et contraignante que plus personne ne s’y intéressait.
Puis les orchestres à l’école sont arrivés, ont épanoui des enfants par classes entières, prouvant qu’ils étaient le plus bel outil social que l’on pouvait imaginer.
Alors commençaient à naître de nouveaux espoirs, de nouvelles façons de voir et de ressentir la Musique ; la méthode changeait, la manière d’enseigner s’adaptait aux enfants de l’époque, la notion de plaisir semblait réintégrer les apprentissages. Peu à peu, les intégristes des vieilles méthodes perdaient leur influence pendant que l’art et le plaisir s’installaient dans les écoles et les collèges.
Alors, dans certains établissements classés “prioritaires”, mais pas seulement, les équipes enseignantes ont vu des groupes entiers d’enfants et d’ados se transformer, s’épanouir, parfois même miraculeusement s’intégrer à l’école et s’y sentir bien. Cela faisait tellement de bien que c’est à partir de là que l’idée de développer partout ce dispositif orchestres est devenu légitime, que son indispensabilité fut reconnue et commençait à justifier les centaines, puis les milliers d’emplois de musiciens qui y intervenaient.
Demain, si rien ne vient perturber le développement logique de ces orchestres au sein de l’éducation nationale, nous pourrons constater que l’utopie musicale aura changé le paysage culturel français : des concerts plus nombreux et remplis d’enfants, des écoles de musique avec à nouveau des files d’attente ; une nouvelle mission, une nouvelle reconnaissance pour les musiciens, une relation forte entre les acteurs de l’éducation et ceux de la culture, du social, de la jeunesse...
Voilà ! C'était donc la solution... Elle était toute simple... Remettre l'art et la culture au cœur de l'éducation.

 

    

Ce texte utopique est tout près de ce qui sera peut être une réalité prochaine. Que manque t’il ?


Sans doute un engagement plus grand des musiciens qui ont un peu cessé d’y croire ! Oui, un grand renouveau est en train de s’opérer... Oui, il est établi que l’orchestre est socialement l’outil qu’il fallait pour offrir une grande cohésion à l’école... Oui, le changement se fera avec les musiciens intervenants, les Professeurs des Conservatoires car ce sont eux qui possèdent le savoir faire... Oui, une période économiquement désastreuse est propice à l’épanouissement de l’Art et la Culture, simplement parce que c’est tout ce qui nous reste !


Contrairement à ce que certains prétendent, les institutions semblent prêtes à envisager ce grand changement. 


Le travail de l’ombre effectué par les Associations a été considérable. Rapprochez vous de ces militants convaincus et soyez, avec eux, acteurs de changement.

Jean-Claude Decalonne