Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Pages

Je ne sais pas vraiment par où commencer... Il est des histoires qui peuvent débuter par "il était une fois", mais ici, l'emploi du passé est inadapté ; peut être conviendrait il mieux de se permettre des libertés avec le temps, de se montrer à la fois utopiste et joueur.
Voilà, c'est réglé pour "il était..." mais le "une fois" se trouve aussi en décalage. En rien, "une fois" ne convient dans cette aventure humaine des orchestres à l'école. Pour la simple raison que dès que l'idée de l'utilité de faire exister un projet musical au sein d'un établissement scolaire public a germé dans mon inconscient, à aucun moment il ne fut question d'expérience unique, qui ne servirait qu'à quelques uns.
"IL SERA SOIXANTE DEUX MILLE FOIS" (c'est le nombre d'établissements scolaires en France, écoles et collèges) est donc le vrai début de cette histoire et je vais m'efforcer de vous communiquer la philosophie de ces orchestres, de vous donner toutes les raisons d'entrer dans une action qui, si votre coeur vous guide, ne manquera pas de prendre beaucoup d'importance dans votre vie.

J'écris au moment où il se prépare quelque chose de vraiment fort dans l'évolution des orchestres à l'école. Quelque chose qui prend place dans les institutions et surtout dans les esprits, quelque chose qui va démontrer de manière éclatante l'indispensable nécessité de l'Art dans l'éducation des enfants. 
Ces lignes s'adressent à celles et ceux qui ont envie d'être des acteurs de ce Monde et des révoltés d'un système qui voudrait faire croire à la normalité de l'existence d'une élite se goinfrant sans pudeur pendant que 98 % du peuple passe à côté de tout !

Les exemples extraordinaires sont nombreux dans le monde. Presque partout, on a compris que dans un orchestre on apprend tout ; qu'il est une école de vie exceptionnelle dont l'universalité du langage apprend la tolérance, la valeur du travail et le respect des autres.

Jean-Claude Decalonne