Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Pages


Petit événement historique à Macao
David Rouault
Les témoignages sont unanimes sur le choc que constitue pour des français la découverte de ces autres habitudes, de ces orchestres formateurs où l'on vibre ensemble, vraiment...
Les musiciens de l'école française partis vivre à l'étranger se sont fédérés autour d'un site sympathique créé par la clarinettiste Marie-Cécile Boulard :


cliquez pour atteindre le site mousikos.fr

Macao le 5 Décembre 2009

Macao est un petit territoire de 28km2 situé sur le delta de la Rivière de Perle à une heure de ferry de Hong Kong, une sorte de Monte Carlo de la Chine ! Portugais pendant près de 450 ans, nous fêtons ce mois-ci les 10 ans du retour de Macao à la Chine.
Macao est surtout connu pour être « l’enfer du jeu », un marché qui a littéralement explosé ces dernières années avec l’attribution de permis aux opérateurs étrangers. Aujourd’hui d’ailleurs, ses casinos, les plus gros du monde, sont plus lucratifs que ceux de Las Vegas !
Un autre aspect de la ville beaucoup plus méconnu qui rend son histoire unique est qu’elle est un des rares endroits préservés en Asie où l’ouest rencontre l’est. A ce titre, Macao fait d’ailleurs partie, depuis 2005, du Patrimoine Mondial de l’Humanité.
A Macao, dans un style comparable à celui de Lisbonne, des maisons de style portugais côtoient des temples Chinois. Il y a également un grand nombre d’églises.
Dans l’une d’elles, l’Eglise Saint-Joseph, le Père Philippe CHARRU a inauguré le 8 octobre dernier, sous l’égide de la communauté Jésuite, un orgue à tuyaux de manufacture française, un Koenig à 2 claviers et 25 jeux. Cela faisait plus de 200 ans que Macao n’avait plus d’orgue ! Le dernier a disparu sans que l’on sache où il a été stocké, les tuyaux probablement fondus pour en faire des armes.
Il s’agissait là d’un évènement historique non seulement à Macao mais aussi en Asie, les orgues à tuyaux étant plutôt rares. Il y en a bien sûr dans des salles de concert mais dans des églises, seuls quelques endroits exceptionnels peuvent se vanter d’en posséder. Il est intéressant de noter que le seul orgue en bambous existant encore, se trouve aux Philippines, à Las Piñas, et date de 1826.
Probablement une première de ce genre à Macao et même en Asie, le 26 novembre dernier, Pierre CAMBOURIAN (titulaire des Orgues de Saint-Vincent-de-Paul à Paris) et moi-même avons donné un concert « Trompette et Orgue » à l’Eglise Saint-Joseph à l’occasion du Symposium International des Jésuites.
Les évènements culturels de ce genre se multiplient dans cette partie du monde, à l'inverse de l'Europe et des Etats-Unis où la culture semble s'essouffler et les orchestres avoir tendance à disparaître. Ne serait-ce qu'à Macao, le nombre de festivals s'accroît, l'orchestre fondé il y a quelques années ne cesse de prendre de l'envergure, et une nouvelle salle de concert devrait bientôt voir le jour. En Chine continentale également, les orchestres en place se renforcent, tandis que d'autres sont créés comme à Guiyang ou pour l'opéra de Pékin (« L'œuf », conçu par l'architecte français Paul Andreu).
La Chine est probablement le pays d'Asie le plus actif culturellement, de part sa position économique extrêmement forte, mais aussi parce que la demande est considérable. Pendant plus de 50 ans les Chinois ont été privés de concerts classiques (symbole de la bourgeoisie) et cette frustration a engendré  aujourd'hui une réelle curiosité pour la musique occidentale.
Comme l’art musical est souvent suivi de l’art culinaire, la sortie de la deuxième édition du guide Michelin Hong Kong Macao est également un « petit évènement historique » ce mois-ci. Il marque entre autre le renouvellement des trois étoiles pour le restaurant « Robuchon a Galera », un passage obligé si vous visitez Macao !
Les évènements culturels de ce genre se multiplient dans cette partie du monde, à l'inverse de l'Europe et des Etats-Unis où la culture semble s'essouffler et les orchestres avoir tendance à disparaître. Ne serait-ce qu'à Macao, le nombre de festivals s'accroît, l'orchestre fondé il y a quelques années ne cesse de prendre de l'envergure, et une nouvelle salle de concert devrait bientôt voir le jour. En Chine continentale également, les orchestres en place se renforcent, tandis que d'autres sont créés comme à Guiyang ou pour l'opéra de Pékin (« L'œuf », conçu par l'architecte français Paul Andreu).

David Rouault.
Né en 1972 à Nantes, David ROUAULT n’a que quatorze ans lorsqu’il obtient le diplôme de trompette de l’Ecole Nationale de Musique de La Roche-sur-Yon, en Vendée. Ses études se poursuivent aux Conservatoires de Tours puis Rueil-Malmaison où lui sont décernés des Premiers Prix de trompette.

Admis premier nommé au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, il y obtient en 1997 les Premiers Prix de trompette et musique de chambre à l’unanimité. Il se perfectionne ensuite auprès des plus grands maîtres - Hakan HARDENBERGER, Joukou HARJANNE, Stephen BURNS et Wynton MARSALIS -, et devient en 2000, lauréat du prestigieux concours international de Toulon.

Musicien actif, il est l’invité des plus grands orchestres français (Opéra de Paris, Orchestre National des Pays de la Loire, Orchestre National de France, Orchestre du Capitole de Toulouse, etc.). Depuis 1999, il est titulaire du Certificat d’Aptitude aux fonctions de Professeur et envisage actuellement, après avoir enseigné la trompette au Conservatoire de Rueil-Malmaison et l’école de musique de Bourg-la-Reine, des expériences nouvelles d’enseignement et de concert à l’étranger. Il tient aujourd’hui la place de "trompette-solo" de l’Orchestre Symphonique de Macao en Chine, depuis mars 2003.

Parmi les événements marquants de sa jeune carrière de soliste, David ROUAULT se souvient avec émotion de l’invitation lancée par Maurice ANDRE en 1997 à venir jouer à ses côtés dans une émission, célèbre à l’époque, de la Télévision française : "Le monde est à vous", dans le cadre des "Dimanche Martin".


"J’ai décidé de quitter la France pour l’Asie, un continent qui m’a toujours attiré, pour des raisons personnelles. J’avais alors passé plusieurs concours, dont celui de l’Orchestre de la Radio de Shanghai où on m’avait dit avoir pris la place, puis plus de nouvelles. Par la suite, j’avais été accepté pour un second tour à Singapour que je n'ai finalement pas présenté, car entre-temps j’avais réussi le concours à Macao.
Je suis donc installé à Macao depuis mars 2003, après avoir effectué une période d’essai de deux mois à Kuala Lumpur, à l’Orchestre Philharmonique de Malaisie.
L’orchestre est très international avec des musiciens de toute l’Europe, des Etats-Unis, d’Australie et bien sûr de Chine. Je suis pour l’instant le seul Français. C’est un brassage culturel dans une ville très différente de nos repères occidentaux et même de la Chine continentale, ce qui crée des expériences uniques et extrêmement variées." - D.R.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :